google04577ab73b243bac.html
Rechercher

Quelle est l'origine de l’appellation Tonneins? Pourquoi les 'tonneinquais'?

Tentatives de réponses (car personne n'est d'accord!)

Tonneinq? Tonnance? Tounens? Tonenx? Thonenx?


Le nom de Tonneins


On a cru pendant un certain temps que la ville avait été fondée vers le 6ième siècle par un descendant de Tonnantius Ferreolus qui fut Préfet du Prétoire des Gaules.

Tonnance aurait donné Tonense puis Thonens et, enfin Tonneins.


Antoine de Tounnens

L'histoire familiale d'Antoine de Tounnens (1825-1878) transmise de générations en générations, fait allusion à un chef germain appelé Tuno ou Tounens, dont la tribu s'implanta au bord de la

Garonne au 6 ième siècle qui finit par donner son nom à Tonneins.

Selon le Chanoine Faléhum, Tonneins viendrait d'un mot celte 'Ton Enq' et signifierait 'Vallée du Germain', d'où le nom de tonneinquais.

Il pourrait y avoir une installation wisigothique au 5 ième siècle (500 ans après Jésus Christ).


L'histoire de la ville


Tonneins était divisé en deux villes bien distinctes: Tonneins-dessous et Tonneins-dessus. Chaque villes possédait une forteresse, un fanion et sa monnaie.

Les deux villes de Tonneins

Un péage aurait fixé Tonneins-Dessous. Les barques empruntais le fleuve et s'abritaient au pied de la falaise rocheuse. Elles permettaient de rejoindre les deux rives du fleuve, car il n'y avait pas de pont à cette époque là. L'usage d'une grosse corde permettait à un batelier sur une 'gabarre' (bateau à fond assez plat mais allongé) de rejoindre les deux rives moyennant un droit de passage sous la formes de quelques pistoles. Au Moyen-Age sera édifiée la maison du passeur.

Cet 'administré' avait pour mission de faire payer le droit de passage des bateaux venant de Toulouse et se dirigeant vers Bordeaux. Si un batelier voulait à tout prix passer en

force sans payer l'octroi, il risquait de recevoir un 'carreau' (une flèche large) après avertissement. Ce fut la seule maison qui ne fut pas rasée par les soldats de Louis XIII en 1622 après des combats acharnés à Tonneins-dessus essentiellement. Le Roi décréta qu'il ne devait plus y avoir de maison à moins de 500 mètres de la Garonne. Cette maison du passeur est le plus ancien monument de Tonneins.


Ces villes rasées, incendiées et clochardisées par la suite sous Louis XIII, purent quand-même se reconstruire grâce à la soumission au catholicisme de ses habitants.

Le 30 janvier 1790, un jeune procureur de la République, appelé Jouhan Le Jeune, va fusionner les deux villes et ce sera la création de 'Tonneins La Montagne' (car il était "montagnard" donc de gauche) qui est devenu plus tard simplement 'Tonneins'. La seule chose qui confirme aujourd'hui l'histoire des deux villes est la Rue du Milieu qui marque la frontière entre Tonneins-Dessous et Tonneins-Dessus. Cette rue se trouve en plein centre ville de Tonneins.