google04577ab73b243bac.html
 
Rechercher

Les pierres gravées et englouties de Garonne


Aujourd'hui, nous vous racontons l'histoire des pierres gravées et englouties de Garonne, photographiées par Pierrette Bentejac il y a quelques années.

Si parfois la Garonne peut vivre des crues impressionnantes (comme ce fut le cas en février dernier), elle connait aussi des périodes de grande sécheresse durant l'été, en atteignant parfois un niveau extrêmement bas.


C'est en 1906 et 1949 que la Garonne a connu deux périodes d'immense sécheresse. On peut aussi parler de l'année 1976, comparable à ces dernières. C'est d'ailleurs cette même année que le maire de Lagruère à découvert par hasard, accompagné de ses amis, des inscriptions sur plusieurs pierres normalement submergées par les eaux du fleuve. Mais où me direz-vous ? En amont de l'embouchure du Tolzac, au lieu-dit "La Golle", à Fauillet, en face des grandes barrières de Lagruère.


Deux blocs de pierre sont apparus. Sur le premier, on pouvait lire "1949" ainsi que le nombre "1906" inscrit au dessus, à l'envers. Il était également possible d'y lire les chiffres "46618". Personne n'a jamais su ce que cela pouvait signifier mais certaines hypothèses laissent à penser qu'il s'agit d'un matricule militaire datant de la première guerre mondiale.


L'une des pierres gravées, aujourd'hui engloutie. Source : Pierrette Bentejac

Plus étonnant encore, en 1949, deux habitants de Lagruère ont affirmé avoir découvert sur le bloc de pierre sur lequel était gravé l'année "1906" la phrase : "Quand tu me reverras, tu pleureras."


Mais Lagruère n'est pas le seul endroit où l'on peut observer de telles inscriptions. À Jusix, village proche de Marmande, on a trouvé des pierres gravées qui dateraient du XVème siècle et sur lesquelles on peut lire des chiffres romains, notamment sur la pointe d'un de ces rochers. La date de "1906" fut également très souvent observée.



Une histoire qui a de quoi laisser songeur…




Sources : Sud Ouest, Pierrette Bentejac

et Gilbert Lecharpentier