google04577ab73b243bac.html L'immigration au début du 20e siècle
Rechercher

L'immigration au début du 20e siècle

Vous connaissez certainement quelqu’un dans votre entourage qui porte un nom d’origine italienne. En Lot et Garonne ces noms italiens sont tellement récurrents que l’on ne se demande plus pourquoi il y a autant de personnes avec des origines italiennes.



La dépopulation en Lot et Garonne a commencé au début du 19e siècle. Les bourgs souffrent d’un exode rural et les petites communes de moins de 500 habitants connaissent une dépopulation naturelle.


Il y a plusieurs causes psycho-socio-économiques qui précèdent cette dépopulation :

1. Les notables tiennent de nombreuses métairies. Par conséquent il est difficile pour l’ouvrier agricole de monter sur l’échelle sociale. Dans le nord du département le communisme apparaît en milieu rural à cause de la crise des exploitations.

2. Le droit d’ainesse a été aboli en 1849. Les petits propriétaires limitent alors la natalité afin d’avoir un fils unique.

3. La guerre de 14-18 fait de nombreuses victimes parmi les jeunes agriculteurs.


Au début du 20e siècle le prix de la terre s’effondre, les métayers sont abandonnés et les ouvriers agricoles difficiles à trouver. Les propriétaires terriens perdent de l’argent et cherchent une solution en faisant appel aux Bretons, Vendéens, Polonais et Suisses mais personne n’est intéressé. Finalement ils s’adressent aux Italiens avec succès.



L’émigration italienne touche des populations rurales et s’est réalisée dans un cadre familial et villageois, sans pour autant dire que des villages entiers soient arrivés dans le département. Quelques-uns sont venus et par lettres ou ouï-dire, d’autres ont suivi. Par exemple dans le nord du Lot et Garonne 660 personnes se sont installées, toutes originaires de Sacile, un village dans le nord d’Italie ou d’un rayon de 10 kilomètres autour de ce village.

L’Italie connaissait des graves difficultés économiques, l’argent n’avait plus beaucoup de valeur et la population était soumise à des contraintes sociales et politiques. Le gouvernement encourageait les Italiens à partir en France. L’immigration a commencé au début des années 20 au 20e siècle. Les hommes célibataires sont embauchés en tant que valets de ferme ou ouvriers agricoles. Au début du contrat, les notables leur laissent souvent la totalité de la récolte, tant ils sont heureux d’avoir retrouvé de la main d’œuvre et de voir refleurir les affaires.

L’immigration n’est pas un fait nouveau : anciennement italienne dans la région, elle continue de nos jours, de façon plus élargie : Espagne, Pologne, Portugal, Maroc, etc… Car la misère ou les guerres continuent à engendrer les mêmes effets.