google04577ab73b243bac.html
Rechercher

Impressionnant mais il y a pire!

Certains entre nous ont vécu leur première crue, pour d'autres, rien d'inquiétant. Mais cette fois-ci, ce n'était pas une inondation comme les autres. L'eau est montée très vite et heureusement elle n'est pas restée longtemps. La crue était plus importante que celles que nous avons connues dans les 20 dernières années. Les crues historiques de 2009 (9m09) et 2014 (8m85) étaient moins impressionnantes dans la mesure que l'eau est arrivée plus lentement.


La route de Mas d'Agenais à Fourques

On distingue 3 types d’événements météorologiques qui peuvent causer des crues :

- Les crues océaniques (les crues d’hiver) : des pluies de longue durée sont constaté sur l’ensemble du bassin versant. Par conséquence il y a des crues importantes en aval de la Garonne

- Les crues océaniques pyrénéennes (les crues de printemps) : des pluies intenses mais de courte durée tombent sur les reliefs des Pyrénées.

- Les crues méditerranéennes : en automne, il y a des pluies orageuses sur La Gascogne.


La première crue relatée date de 1346, mais nous n’avons pas trouvé la hauteur de l’eau. La crue de référence reste tout de même celle de 1875 qui n'était pas la plus haute mais bien la plus dévastatrice, il y a eu 9 morts rien qu'à Agen. Mais ce qui est intéressant c'est la vitesse de la montée des eaux. En 1875 l'eau montait 20 cm/heure à Agen. Sur Vigicrues à la date de 13/12/2019, vers 18H l'eau montait de 30 cm/heure à Agen. Heureusement nous n'avons pas atteint les 11m70. Le maximum à Agen était 7m29. Nous ne connaissons pas la hauteur à Tonneins en 1875. Par contre nous connaissons la hauteur de la crue centenaire en 1930. La Garonne a monté jusqu'à 10m72. Nous sommes loin avec le 9m29 de dimanche dernier mais après tout, le seuil des cents ans n'est pas encore passés...